Comprendre le cours de l’or

Comprendre le cours de l'or

Le coût de l’or se révèle très volatil et ses fluctuations pourraient être aussi fortes que rapides. Déterminer sa valeur n’est donc pas aussi simple que l’estimation d’actifs tels que les titres ou les actions à revenu fixe. Ainsi, nous allons tenter de démystifier comment est fixé quotidiennement le coût de l’or et vous aider à mieux comprendre et interpréter les graphiques du cours de ce métal précieux pour mieux investir. Enfin, nous nous attarderons sur les différentes raisons qui justifient les fluctuations.

Investir dans l’or : pourquoi ne pas créer un compte rattaché au cours de l’or ?

L’or demeure une valeur refuge puisqu’il tend à conserver sa valeur de turbulences et à privilégier les comptes adossés à des métaux précieux au lieu d’un compte bancaire classique. Grâce à un tel compte, ces euros, selon le cours de l’or en temps réel en France, peuvent à tout moment être convertis de manière instantanée en grammes de métal jaune. L’achat se fait de la manière la plus sûre, hors système bancaire et au bon prix. Les produits en or qui constituent la réserve de valeur déposée sur le compte VeraCash sont physiques, 100% alloués et régulièrement audités et contrôlés.

Les lingots d’or et les pièces d’or stockés dans les coffres forts de VeraCash aux Ports Francs et Entrepôts de Genève (PFEG) sont des produits reconnus par les marchés locaux et internationaux notamment grâce à leur format universel. Ce sont des produits « good delivery », une norme de qualité universellement reconnue. De plus, l’or entraîne moins de méfiance de la part des investisseurs que les autres produits financiers puisqu’il est rattaché à une valeur tangible. Enfin, il existe plusieurs moyens d’investir dans l’or.

Cotation de l’or en bourse : comment ça fonctionne ?

Comprendre le cours de l'or

Depuis le 30 juillet 2004, la Banque de France a abandonné l’affichage de la cotation officielle de l’or. Le cours qui sert dorénavant de référence mondiale n’est autre que celui indexé par la LBMA (pour London Bullion Market Association), une organisation où négociants, fabricants, raffineurs et banques internationales (Goldman Sachs, Banque de Chine, Société Générale, JP Morgan, UBS…) sont regroupés.

Plus précisément, la détermination de la cotation officielle de l’or s’opère quotidiennement au moyen de deux « fixing » fixés par la LBMA, dont le premier à 10h30 et le second à 15h. Chaque fixing se fait effectivement à partir de la confrontation de l’offre et de la demande. Ainsi, une forte demande et une offre faibles vont logiquement pousser la LBMA à revoir à la hausse le prix de l’or, tandis que le cas contraire entraîne une baisse du coût de cette matière première. Soulignons que le cours résultant du fixing est libellé en dollar et en euro, et n’est exprimé ni au gramme, ni au kilogramme, mais en once, c’est-à-dire qu’il correspond à la valeur de 31,10 grammes d’or. Dans ce cas, pour estimer le prix de ce métal doré au gramme, il suffit de diviser le cours par 31,10.

Quels sont les facteurs qui influencent le cours de l’or ?

Hormis le niveau de l’offre et de la demande à partir duquel la LBMA établit ses fixings, les taux d’intérêt sont à l’origine de la fluctuation du cours de l’or. Quand ceux-ci sont à la baisse, le cours se met à suivre une tendance à la hausse, et vice-versa. Les évènements géopolitiques constituent, eux aussi, l’un des facteurs qui font la valeur du métal jaune. Il est donc évident qu’en période de conflits internationaux, le cours de l’or évolue à la hausse puisque les investisseurs acquièrent des métaux précieux pour se protéger des incertitudes, ces matières étant considérées comme une valeur refuge.

Comprendre les graphiques du cours de l’or pour mieux investir

À présent que l’on comprend mieux le mécanisme de la cotation de l’or, on peut désormais se lancer dans l’analyse graphique du cours de ce métal jaune, laquelle est un prérequis incontournable pour tout investisseur puisqu’elle permet de repérer aussi bien le niveau de volatilité du métal doré que les tendances à plus ou moins long terme. Quoi qu’il en soit, pour que l’analyse graphique puisse se dérouler au mieux, on doit logiquement disposer de graphiques en temps réel qui retranscrivent en direct la cotation officielle de l’or ainsi que ses évolutions. Il convient ensuite de porter une attention particulière à un certain nombre d’indicateurs techniques. Parmi ceux les plus fréquemment utilisés figurent principalement :

  • Les deux types de coûts associés à l’or. Le premier est ce que l’on appelle le prix au comptant ou « spot », lequel fait référence au coût actuel et en temps réel auquel les traders s’échangent ce métal précieux sur les places boursières. Quant au second, il s’agit du prix à terme ou « future price » qui, à la différence du prix spot, est une moyenne anticipée des prix au comptant sur la période considérée,
  • Le support correspond en quelque sorte au seuil au-delà duquel les tendances haussières empêchent les cours de baisser. Pour les acquéreurs, ce support atteste le fait que le marché s’avère intéressant,
  • La résistance n’est autre que l’inverse de l’indicateur précédent. On parle du seuil à partir duquel les tendances baissières freinent la hausse des cotations,
  • La MACD (pour Moving Average Convergence Divergence), un indicateur permettant l’analyse précise des moyennes mobiles exponentielles. Notons qu’une moyenne mobile correspond à la valeur moyenne d’un actif, de l’or en l’occurrence, sur une période définie,
  • Le point pivot qui indique de manière précise les niveaux de résistance et de support du cours de l’or.

Toujours dans le cadre de l’analyse graphique, on compte graphiquement trois types de tendances auxquels on doit absolument prêter attention. D’abord, la tendance haussière qui indique que le cours du métal jaune évolue à la hausse. Ainsi, celle-ci est représentée par une courbe ascendante. A contrario, la tendance baissière montre une courbe descendante bien marquée, c’est celle dans laquelle la cotation de l’or baisse. Pour ce qui est de la tendance horizontale, celle-ci montre que le marché est moins volatil puisqu’il n’indique ni baisse ni hausse du cours. Elle est représentée par une courbe stagnant près d’un niveau donné avec peu ou aucune variation.

L’analyse de toutes ces tendances va permettre à tout investisseur de décider du bon moment pour se lancer à l’aventure ou, au contraire, de s’abstenir de réaliser le moindre placement. En investissant dans le métal jaune, il apparaît plus pertinent de miser sur la période où la courbe sur l’évolution de l’or change de direction. Soit quand il cesse d’augmenter pour ainsi évoluer à la baisse, ou, à contrario, quand il cesse de baisser pour continuer à croître. En parallèle, il ne faut pas faire l’impasse sur les points pivots, parce qu’ils peuvent entraîner une inversion ou une poursuite de la tendance actuelle.