Comment reconnaitre un faux billet de 50 euros ?

Vrai ou faux billet de 50 euros

Pour éviter une mauvaise surprise ou faire une vérification, apprenez en quelques minutes à distinguer un faux billet de 50 euros d’un vrai.

Si la monnaie tend à se dématérialiser, la monnaie fiduciaire reste un moyen de paiement très utilisé. Payer en liquide reste courant chez certains commerçants. Pratiques et appréciés, les billets font toutefois parfois l’objet de malveillance allant de la déchirure à la contrefaçon.

La mise en circulation de faux billets est un fléau de grande ampleur. Les faussaires copient majoritairement les coupures de 20 € et de 50 €. Comment reconnaitre un faux billet de 50 euros ? Explications.

Vrais billets vs faux billets : l’importance de les distinguer

Pile de billets de 50 euros

Les billets font l’objet d’une législation stricte. Pour être valides, ils doivent être émis par la Banque de France, l’Institut d’Émission des Départements d’Outre-Mer, ou l’Institut d’Émission d’Outre-Mer. Seuls ces organismes sont habilités à imprimer et mettre en circulation les billets. Sans quoi, le billet est réputé avoir été émis par un faussaire.

Le faux-billet n’a aucune valeur. Le faux-monnayeur s’expose à de lourdes sanctions pénales. La reproduction, la mise en circulation mais aussi l’utilisation de faux billets sont sanctionnables. Un consommateur a donc intérêt à reconnaitre les faux billets.

Distinguer un faux billet d’un vrai : les différences

Vue des éléments holographiques d'un billet de 50 euros

Les faussaires affûtent leurs techniques pour tromper avec des faux billets très réalistes. Néanmoins, quelques astuces permettent encore de reconnaitre un faux billet de 50 d’un vrai. Il s’agit de bien observer et de manipuler le billet pour détecter les anomalies laissées par les faux monnayeurs. Plusieurs zones permettent de vérifier facilement l’authenticité d’un billet de 50 €.

La texture du billet

Le papier utilisé pour imprimer le billet de banque de 50 € présente une texture ferme. Lorsqu’il est manipulé, le billet craque légèrement sous les doigts. Il n’est ni trop lisse, ni trop rigide.

Dans le cas contraire, il s’agit d’un faux billet.

L’impression relief du billet

Certains éléments au recto d’un billet de 50 € sont imprimés en relief. On les distingue donc au toucher. La différence de niveau est sensible.

Aussi, en main, si le billet parait plat, alors vous tenez un faux billet.

Des signes complémentaires au recto et au verso

Sur chaque face d’un vrai billet, sa valeur est inscrite partiellement dans l’un des coins. En regardant le billet par transparence, le nombre devient lisible. Chaque partie se superpose parfaitement. Si des zones ne s’emboitent pas, si un décalage se fait jour, alors le billet n’est pas authentique.

Le fil de sécurité

Un fil de sécurité est glissé au sein même du billet de banque authentique. En observant attentivement un vrai billet par transparence, le fil de sécurité devient visible. Il s’accompagne du montant du billet et du nom de la monnaie.

Si l’un ou plusieurs de ces éléments manquent, c’est un faux billet.

La pastille holographique

La pastille holographique est l’un des éléments les plus faciles à observer pour vérifier la véracité d’un billet de banque.

Sur un vrai billet de 50, il s’agit d’une pastille qui, selon la façon dont est orientée le billet, va dévoiler la valeur faciale ou un monument sous un caléidoscope de couleurs arc-en-ciel.

Les faux billets ne reproduisent pas ces éléments dans le détail.

La valeur faciale à la couleur changeante

En inclinant un billet de 50 euros, sa valeur faciale change de couleur. Elle apparait tantôt en vert, tantôt en marron.

La couleur qui reste inchangée est un signe facilement remarquable qui montre qu’il s’agit d’un faux billet.

Le détecteur de faux billets

Outre le fait de toucher et d’observer le billet sous toutes ses coutures, il est possible de s’en remettre à la technologie pour savoir s’il s’agit d’un faux billet avec exactitude.

Pour déceler facilement les faux billets, il existe en effet des détecteurs. Détecteurs automatiques, stylos détecteurs ou encore lumière UV et infrarouge, plusieurs types de machines peuvent être utilisées.

L’appareil se passe au-dessus du billet et émet un signalement sonore et/ou visuel indiquant être en présence d’une fraude ou d’un billet de banque légal.

Que faire d’un faux billet de 50 € ?

Personne tenant un faux billet de 50 euros

Les billets de 50 € comptent parmi les plus contrefaits, après les coupures de 20 €. Malgré les nombreux contrôles, il peut arriver de récupérer un faux billet de 50 €.

La procédure à suivre est de rapporter ledit billet dans un bureau de la Banque de France ou à sa banque, où il sera vérifié. S’il est confirmé que le billet de 50 € est un faux, il sera confisqué.

Il n’y a pas d’échange, la valeur faciale n’est pas restituée. Toutefois, un reçu fiscal est remis pour déduction d’impôts. À noter que si le billet de 50 € falsifié est délivré par un DAB ou au guichet, la banque concernée peut voir sa responsabilité engagée. La provenance du faux billet doit pouvoir être justifiée.

Payer avec un faux billet de 50 € engage sa propre responsabilité pénale, avec le risque d’une amende jusqu’à 7 500 €.

Article précédentAttestation bancaire de solde créditeur suffisant : utilité et obtention
Article suivantPeut-on faire un prêt pour investir en bourse ?