Banque réactive et pas chère : comment changer de banque ?

comment changer de banque ?

Des frais de tenue de compte bancaire trop conséquents au besoin de meilleures prestations, en passant par l’envie d’économiser davantage, de nombreuses raisons motivent un client à changer de banque. D’ailleurs, depuis l’entrée en vigueur du dispositif de la mobilité bancaire en février 2017, le changement de domiciliation bancaire peut se faire en toute simplicité et dans les plus brefs délais. Tour d’horizon de ce que l’on doit entreprendre pour changer de banque dans les meilleures conditions.

Comparer en amont les offres bancaires en s’aidant d’un comparateur de banques

Quelle que soit la raison qui nous pousse à jouer la carte du changement de domiciliation bancaire, il est important de réaliser un comparatif avant de se lancer. Afin de découvrir quelle est la meilleure banque en France, utiliser un comparateur permet de voir qui a les meilleures offres du marché et qui est à la fois réactif et pas cher. Pour ce faire, on n’a qu’à s’orienter vers un comparateur dédié, un outil en ligne gratuit et sans engagement.

Il se révèle de surcroît 100 % indépendante et impartiale, c’est-à-dire qu’elle ne travaille que dans l’intérêt des clients et ne va en aucun cas prioriser une banque plutôt qu’une autre. En d’autres mots, ils placent tous les acteurs de la banque comparés sur un pied d’égalité.

Ce comparateur de banques aide les clients à mettre facilement la main sur la perle rare à travers des comparaisons et analyses aussi détaillées qu’affinées et exhaustives sur les établissements financiers établis en France et l’intégralité de leurs produits. Il donne également leurs suggestions et avis impartiaux sur chacun d’eux pour que les utilisateurs puissent se prémunir contre les mauvaises surprises. Cela leur permet d’identifier en toute conscience les offres qui s’accordent le mieux à leur profil.

Plus précisément, ce type de comparateur dresse des classements. Ces derniers sont mis à jour à chaque fois que des enquêtes sont effectuées sur l’intégralité des offres proposées par les établissements partenaires. Ainsi, en seulement quelques clics, on accède aux classements des banques en ligne, banques avec agence, néo-banques, banques pros, éco-banques, etc. Après, on n’a plus qu’à faire son choix en toute connaissance de cause.

Dans le cas où l’on hésite entre deux établissements, le comparateur peut organiser un match entre ces derniers. Lors de ce duel, l’outil évalue les deux banques sur plus de 100 critères et révèle à la fin l’issue du match en toute impartialité.

Partir du bon pied en préparant minutieusement son changement de banque

Avant de se lancer dans la comparaison à proprement parler, il convient de bien préparer son changement de banque. D’abord, il y a lieu de faire le point sur ses besoins réels, ses habitudes, sa situation financière actuelle, ses revenus, ses projets, etc. Il convient de surcroît de réaliser un bilan des produits que l’on détient actuellement. Ainsi, si l’on dispose d’un prêt immobilier ou conso, d’un plan épargne logement, de livrets bancaires et autres produits, on doit mettre en œuvre des actions bien particulières pour le traitement de ces cas-là.

Pour ce qui est du compte courant, on doit anticiper ce qui pourrait se présenter dans les prochaines semaines. Il est aussi conseillé de porter une attention particulière sur chaque paiement effectué par carte bancaire qui n’a pas encore fait l’objet d’un enregistrement sur le compte et de s’assurer qu’il n’existe aucune opération en instance. Si l’on a choisi des relevés de comptes électroniques, il faut les télécharger, puis les sauvegarder.

Les critères à retenir au moment de choisir sa nouvelle banque

comment changer de banque ?

Une fois son profil bien évalué et son changement de banque préparé, on peut procéder à la comparaison des banques sur le comparateur choisi. Si l’on désire vraiment trouver un établissement bancaire bien plus avantageux que celui que l’on, il faut être vigilant sur certains critères clés. Parmi ceux-ci, on cite entre autres les taux, les primes diverses, les produits d’épargne, les frais à l’étranger ou encore les frais de tenue de compte.

D’autres critères sont également importants pour le choix de la nouvelle banque. On y trouve :

  • Les types de cartes proposés et les avantages de chacun,
  • Le découvert autorisé
  • Les frais divers,
  • La sécurité des paiements,
  • La transparence des établissements sur les frais pratiqués,
  • La disponibilité et la réactivité des conseillers,
  • Le support client…

L’ancienneté de la banque et le service de mobilité font aussi partie de ces paramètres essentiels lors de la comparaison entre les différentes banques. Comme l’exige la législation en vigueur, le service de mobilité doit d’ailleurs être gratuit en cas de changement de banque.

Changer d’établissement grâce au dispositif de la mobilité bancaire

Promulgué en 2017, le dispositif de la mobilité bancaire a pour objectif premier de simplifier le changement de domiciliation bancaire pour les particuliers. Tous les établissements bancaires en France sont tenus de proposer gratuitement à leurs nouveaux clients ce service. Cette aide fonctionne sur le même principe que le changement de fournisseur d’énergie ou d’opérateur mobile. Les clients n’ont ainsi aucune démarche à réaliser.

Quand un client a choisi sa nouvelle banque et a ouvert un nouveau compte au sein de celle-ci, il doit donner à cette dernière son accord en signant un mandat de mobilité. Dès lors, il donne à sa nouvelle banque le droit d’engager à sa place l’ensemble des formalités inhérentes au changement de domiciliation bancaire. Ce mandat doit en principe spécifier si le client désire clôturer ou conserver son ancien compte et, le cas échéant, préciser la date de la clôture.

L’établissement bancaire d’arrivée sollicitera aussi le relevé d’identité bancaire de l’ancien compte afin d’accéder à toutes les informations. Une fois le dossier complet réceptionné par la nouvelle banque, les deux banques (celle du départ et celle d’arrivée) ont exactement 22 jours ouvrés pour effectuer le transfert. Dans l’éventualité où la banque d’arrivée contreviendrait à la loi Macron sur la mobilité bancaire, le client peut contacter directement l’ACPR (Autorité du conseil prudentiel et de résolution). Cette dernière lui indiquera toutes les démarches à suivre.

Tous les comptes se trouvent-ils dans le champ d’application de la mobilité bancaire ?

Le dispositif de la mobilité bancaire concerne exclusivement les comptes de dépôts et de paiement des particuliers. Cela dit, les produits d’épargne, les assurances-vie, les comptes titres et les plans d’épargne en actions (PEA) en sont exclus. Les livrets Compte épargne logement (CEL) et Plan épargne logement (PEL) ainsi que les comptes titres et PEA sont tout de même transférables, mais l’opération souvent payante.

Pour le cas du CEL et du PEL plus particulièrement, certains établissements peuvent prendre en charge le frais de transfert facturé par la banque de départ. Pour ce qui est de livrets réglementés (de type Livret A, Livret Jeune, Livret de développement durable et solidaire et Livret d’épargne populaire) et contrats d’assurance-vie, ceux-ci ne sont pas transférables. Dans ce cas-là, il faut les clôturer soi-même avant d’en ouvrir de nouveau auprès du nouvel établissement.

Article précédentQu’est-ce que le dropshipping ? Comment ça fonctionne ?
Article suivantMicro-entreprise : quelles obligations légales ?
Ancien responsable d'unité d'un back-office au siège d'une banque, j'ai décidé de consacré une partie de ma retraite à informer toute personne à la recherche d'information dans le cadre de la gestion de son argent.