Crise du Covid : quelle influence sur les taux de crédit immobilier ?

Crise du Covid : quelle influence sur les taux de crédit immobilier ?

Crise sanitaire couplée à une situation économique morose et même carrément instable, les effets du coronavirus rebattent les cartes dans bien des secteurs. Y compris dans l’immobilier. Alors que les taux d’intérêt laissaient percevoir de belles opportunités à saisir, le Covid-19 et ses variants sont arrivés, aussi soudains qu’imprévisibles. Quelle influence la crise du Covid a-t-elle sur les taux des prêts immobiliers ? Le point.

Covid-19 et crédit immobilier : des taux bas et stables

Bien avant la crise sanitaire, les taux d’intérêt des crédits immobiliers étaient à des niveaux historiquement bas. Ce qui suscitait le vif intérêt des personnes physiques et morales qui avaient des projets immobiliers : primo-accédants, investisseurs fonciers ou autre.

L’envie d’accéder à la propriété sort grandie de la crise du Covid. Si devenir propriétaire de son logement est un souhait fréquemment émis par les ménages, ils sont encore plus nombreux à le partager depuis cette crise sanitaire et les mesures qui ont été décidées pour y faire face. Le temps passé chez soi, notamment en période de confinement, a amené à repenser son rapport à son logement. Des besoins nouveaux ont pu émerger ou se renforcer : besoin d’espace supplémentaire, envie d’un cadre différent… Certains ont vu leurs rêves immobiliers confortés, d’autres sont nés grâce, ou à cause, de cette situation.

Pour le plus grand bonheur des emprunteurs, la tendance est à la stabilisation des taux de crédit immobilier, qui restent donc très intéressants en cette période de crise. En effet, malgré la crise économique mondiale qui se profile en raison des retentissements des mesures anti-Covid, les prêts immobiliers à faible taux d’intérêt se maintiennent.

Cette prouesse est due à la volonté assumée de soutenir l’économie. La Banque Centrale Européenne a ainsi décidé de maintenir son taux directeur inchangé. Or cette donnée sert d’appui aux organismes financiers pour fixer leurs conditions, notamment les taux proposés pour leurs crédits immobiliers.

Les indicateurs sont optimistes et les taux de crédit immobiliers proposés par les organismes de crédit pour financer les achats immobiliers affichent une tendance basse durable.

Prêt immobilier : méfiance et frilosité comme symptômes du Covid

Comme tout à chacun, le secteur immobilier, s’il a déjà été soumis à des fluctuations importantes par le passé, n’a jamais connu une situation comme celle liée au Covid-19. La réaction du marché est donc inédite, tant du côté des acheteurs, quel que soit leurs projets immobiliers, que des prêteurs.

L’immobilier, une valeur refuge face au Covid

Crise du Covid : quelle influence sur les taux de crédit immobilier ?

Investir dans la pierre a toujours été présenté comme un solution pertinente et sûre pour placer son argent. Le besoin de se loger ne disparaitra jamais, et cet état de fait ne peut être remis en cause par la crise du Covid.

L’adage est vérifié et l’immobilier reste donc un projet intéressant, tant pour se loger soi-même que pour investir et/ou défiscaliser : OPCI, logement étudiant, loi Pinel… Avec l’évolution des taux de crédit à la baisse, l’accès à la propriété est plus facilement envisageable et la rentabilité du projet rapidement atteinte.

Un élément spécifique à la crise du coronavirus est toutefois à considérer et vient tempérer les choses. Malgré les taux alléchants des crédits immobiliers, la conjoncture économique incertaine amène une part non négligeable de frilosité, pour chaque partie.

Des projets immobiliers plus réfléchis

Depuis l’arrivée de la crise du Coronavirus, les accédants à la propriété réfléchissent à deux fois avant de se lancer dans leur projet.

La plupart d’entre eux ont dû adapter leurs façons de travailler. Avec pour certains l’éloignement d’opportunités professionnelles, une baisse de revenus, voir du chômage partiel subi. Ces situations jouent sur le moral des ménages et leurs projections pour l’avenir.

La prolongation de la crise sanitaire, les perspectives incertaines amènent à la remise en question voire au report de projets immobiliers. Pourtant, les taux immobiliers bas offrent de belles opportunités pour qui ose les saisir et se lancer.

Pour ceux qui souhaitent malgré tout mener leur projet à bien, leur profil emprunteur peut en être pénalisé, avec un risque de ne pas pouvoir emprunter.

Des prêteurs plus sélectifs

Du côté des organismes financiers aussi la frilosité est de mise. Si sur le papier les faibles taux d’intérêt de crédit immobilier peuvent profiter à un plus grand nombre d’emprunteurs, les dossiers des candidats à l’emprunt sont étudiés très minutieusement.

La plupart des organismes prêteurs ont renforcé leurs conditions d’accès au crédit immobilier. Ce, pour mieux se prémunir contre les risques économiques plus forts en raison de la crise du Covid. En ligne de fonds, les fermetures économiques et la baisse d’activité qui font craindre une hausse des licenciements et des liquidations.

Le constat est déjà très net : le nombre de refus de prêts immobiliers a augmenté pendant la crise Covid.

Profiter d’un crédit immo à taux bas en temps de Covid

Crise du Covid : quelle influence sur les taux de crédit immobilier ?

Si le Covid a eu pour effet de durcir les conditions d’accès, emprunter pour faire un achat immobilier est particulièrement intéressant en ce moment. Les taux d’intérêt bas du crédit immobilier rendent l’emprunt peut cher, avec des mensualités moindres ou une durée de remboursement raccourcie.

Pour mettre toutes les chances de son côté, le dossier doit être bien préparé. Notamment, le critère du taux d’endettement à 33 % maximum est plus que jamais déterminant pour pouvoir emprunter pendant la crise du Covid.

Les emprunteurs doivent rester persévérants et ne pas hésiter à solliciter plusieurs banques et organismes de crédit pour obtenir un accord de prêt immobilier. C’est que chaque organisme peut préférer un profil d’emprunteur différent pour accorder ses faveurs.

L’accompagnement d’un courtier, grâce à son réseau de contacts et en préparant des montages financiers en adéquation avec leurs attentes, peut faciliter ces démarches pour permettre à l’acheteur de se voir prêter les fonds nécessaires à son projet immobilier.

Pour ceux qui le peuvent, mieux vaut acheter un bien immobilier maintenant. Si les taux d’intérêt des prêts immobiliers devraient perdurer encore à leur niveau plancher, les refus émis par les banques pourraient avoir des répercussions par la suite. Notamment sur les prix de vente qui profiteront de la hausse de la demande en sortie de crise Covid.