Investir dans un garage ou des places de parking : que faut-il savoir ?

Investir dans un garage

Les places de parking deviennent de plus en plus précieuses dans le centre des grandes villes de France. La population continue d’augmenter et, se garer peut devenir un véritable casse-tête.

C’est pour cette raison qu’un nouveau marché s’est développé ces dernières années, les places de parking à la location. Plutôt que de louer un logement avec un parking intégré, les particuliers et les entreprises louent un logement et un garage distinctement.

Il est donc aujourd’hui possible d’investir dans un garage ou une place de parking pour en faire un véritable investissement locatif. Au même titre qu’un appartement ou une maison, il convient de connaître quelques règles et de suivre certains conseils pour réussir parfaitement votre investissement.

Bien prévoir ses charges

Pour réussir un investissement locatif, vous devez avant tout calculer sa rentabilité de la manière la plus précise possible. Il convient alors de considérer toutes les charges annexes que vous devrez payer pour l’entretien et l’acquisition d’une place de parking.

Vous pouvez faire beaucoup de petites réparations vous-même, à condition d’avoir des outils professionnels de qualité et de s’y connaitre un peu, mais sinon, concrètement, les charges d’exploitations pour un garage représentent entre 300 et 800 euros par an en fonction du secteur géographique.

Vous devez aussi considérer la taxe foncière que vous devrez payer ainsi que les frais de notaire, si vous n’achetez pas neuf. Globalement, toutes les charges lors de l’achat d’un parking représentent un peu plus de 15 % du prix d’acquisition du box. C’est proportionnellement plus cher qu’un bien traditionnel. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il est conseillé d’acheter des places de manière groupée. Vous imputez les frais sur plusieurs places et vous amortissez ainsi les coûts pour l’acquisition des places.

Quelle rentabilité pouvez-vous espérer ?

Investir places de parking

La rentabilité de votre projet dépend en partie de la ville que vous aurez sélectionnée. Veillez à choisir un endroit de fort trafic ou la question des places de parking pose problèmes. Il faut repérer un endroit où la demande est forte pour éviter les vacances locatives, susceptibles de mettre à mal le projet.

Concrètement, vous pouvez espérer une rentabilité annuelle entre 4,5 et 9 % en fonction de la zone dans laquelle se situe votre bien. Le rendement dans les grandes villes est généralement bas, mais ce n’est pas dans ce dernier que réside vraiment votre plus-value. La place à une valeur qui excède les 20 000 euros et elles risquent d’augmenter, au vu des dernières tendances dans les grandes villes. Sur plusieurs années, ce projet peut vous rapporter gros.

Dans le cas des plus petites agglomérations, vous pouvez espérer une meilleure rentabilité, mais vous ferez difficilement une plus-value sur le prix de revente de la place. Enfin, pour espérer une rentabilité optimale, vous devez aussi dénicher une place de parking avec les bonnes caractéristiques.

La place idéale peut se résumer à un premier sous-sol, facile à manœuvrer, proche des sorties, dans un espace éclairé et sécurisé. Si ces critères sont remplis, vous êtes assuré de trouver preneur pour votre box.

Comment déclarer vos revenus locatifs issus d’un garage ?

Au même titre que pour un logement traditionnel, les loyers qui vous sont versés sont considérés comme des revenus fonciers. Si le loyer annuel ne dépasse pas 15 000 euros, vous pouvez profiter de l’abattement de 30 % du régime micro-bic. Si cette somme est dépassée, vous serez alors soumis au régime réel.

Attention, considérez bien que le régime réel vous permet de déduire les charges supportées et les intérêts d’emprunt avant imposition. Il peut, dans certains cas, être plus intéressant que le régime micro-bic, bien que plus compliqué à mettre en place.

Si on considère qu’une place de parking coûte entre 60 et 90 euros dans les agglomérations, et entre 100 et 200 euros à Paris, on s’aperçoit que le loyer annuel varie entre 800 et 2 400 euros. Tous les projets ne sont donc pas soumis aux mêmes obligations fiscales.

Vous pouvez confier la gestion locative de votre place

Pour ce qui est de la gestion de vos déclarations, des contrats de bail ou encore de la mise en relation avec un locataire, vous avez la possibilité de vous faire aider. Au même titre que pour un logement traditionnel, des agences spécialisées proposent de vous accompagner dans votre gestion locative.

En échange de 7 à 8 % des loyers que vous percevez, ces derniers assurent la gestion administrative et locative de votre garage, de la signature des papiers à la remise des clés. Vous pouvez aussi les mandater pour une partie de la gestion de la location, comme trouver un locataire. Plus vous déléguez de tâches et plus le taux à payer augmente. Si vous êtes sur place, nous vous conseillons de vous occuper autant que possible de votre bien.

Vous connaissez désormais tout ce qu’il faut savoir pour réussir son investissement dans une place de parking. Vous n’avez plus qu’à dénicher la bonne place dans une agglomération attractive.

Article précédentComment le passage aux apps a participé à révolutionner l’industrie Fintech
Article suivantPinel ou Malraux : quel dispositif choisir ?
Ancien responsable d'unité d'un back-office au siège d'une banque, j'ai décidé de consacré une partie de ma retraite à informer toute personne à la recherche d'information dans le cadre de la gestion de son argent.