Réforme des retraites : on fait le point

Réforme des retraite

Âge légal de départ à la retraite, régime spéciaux, pénibilité, durée de cotisations, montant des pensions… la question des retraites revient régulièrement sur le devant de la scène. Une nouvelle réforme des retraites est actuellement en pourparlers. Des changements se profilent donc pour les actifs. Réforme des retraites : le point.

Retraite : une réglementation évolutive

Les modalités de départ à la retraite professionnelle des actifs sont fixées par la législation en vigueur. Elle prévoit notamment un âge minimum légal de départ en retraite et un nombre de trimestre de cotisations à valider par l’actif pour prétendre à une pension à taux plein. Des conditions qui s’imposent à tous les actifs, et que ces derniers ont tout intérêt à connaitre pour faire valoir leurs droits le moment venu.

Une nouvelle réforme des retraites imminente

Un salarié n’est admis en retraite que lorsqu’il répond aux conditions imposées par la loi. Laquelle n’est pas figée.

Volonté politique, pression sociale, démographie et économie… divers facteurs peuvent influer sur elle. Par le passé, les modalités législatives ont déjà été révisées à de nombreuses reprises. Et une nouvelle réforme des retraites est en passe d’entrer en vigueur. Les consultations entre le gouvernement et les syndicats sont ouvertes.

Il s’agit, à travers des décisions notables, de pérenniser le système de retraite par répartition actuel. En question : l’âge légal de retraite, la prise en compte des carrières longues et de la pénibilité, la fin de carrière des seniors, le montant minimal de pension, les régimes spéciaux, l’impact de l’inflation.

Les modalités de la retraite en question

Un retraité perçoit une retraite de base et une (ou plusieurs) retraites complémentaires. Selon sa carrière professionnelle, les pensions peuvent être versées par plusieurs caisses de retraite. Au moment de faire sa demande d’admission à la retraite professionnelle, il s’agit donc de retracer l’ensemble de sa carrière.

Cela permet notamment de connaitre le nombre de trimestres travaillés, et le nombre de trimestres validés. Car certaines périodes non travaillées, comme le chômage indemnisé ou encore le congé parental à temps plein, sont comptabilisées. Ces éléments sont d’ores-et-déjà pris en compte dans le calcul retraite. Aussi, ce récapitulatif rappelle aussi l’âge d’entrée dans le monde professionnel, permet d’apprécier la durée totale de la carrière et le niveau de pénibilité selon les emplois exercés.

Des points cruciaux sur lesquels portent les réflexions du projet de réforme des retraites Macron.

Préparer sa retraite : une question universelle pour les actifs

Préparer sa retraite 

Les actifs sont pleinement acteurs de leur futur retraite. Tout à chacun est soumis aux dispositions réglementaires, et peut agir dans ce cadre pour préparer sa retraite, qu’il soit en début ou en fin de carrière.

Chaque actif contribue à financer sa future retraite : des cotisations sont retenues sur le salaire brute et injectées dans le système de retraite.

L’admission à la retraite n’est pas automatique, même lorsqu’un actif remplit toutes les conditions requises. Sauf vas exceptionnels (être placé en retraite d’office à un certain âge, retraite anticipée pour raisons de santé…), il est nécessaire d’en faire la demande auprès de la branche assurance retraite de la sécurité sociale.

Le délai d’instruction peut être long, il est donc conseillé de s’y prendre à l’avance. Un outil agenda retraite fait office d’accompagnement, et un simulateur est également proposé pour connaitre ses conditions de départ et le montant estimatif de sa future pension.

Conserver précieusement ses bulletins de salaire, décomptes d’IJ, certificats de travail et attestation employeur permet de justifier facilement de ses droits à la retraite.

Compléter sa retraite grâce à la solution épargne

Pour les actifs qui n’auront pas une retraite à taux plein, par manque de trimestres validés, ou qui veulent se prémunir contre la baisse de revenus à la retraite, le montant de la pension étant moindre par rapport au salaire, une solution d’épargne peut être mise en œuvre.

Il s’agit, de manière volontaire et facultative, de se constituer une épargne à ressortir en rente ou en capital le moment venu pour compléter sa pension.

Le PER

Le PER, ou plan d’épargne retraite, est un produit d’épargne spécialement conçu dans cette optique. Il remplace les anciens produits connus sous les noms de PERP et de contrat Madelin, et l’argent épargné peut être placé sur des fonds en unité de compte ou sur des fonds en euros.

Ce produit d’épargne retraite peut être ouvert à tout moment par un actif. Plus il est ouvert tôt, plus l’effort d’épargne peut être léger. Ouvert peu de temps avant la retraite, les placements doivent être conséquents pour que la sortie en rente ou en capital soit sensible sur le train de vie du retraité.

L’épargnant profite d’un avantage fiscal soit immédiatement soit lors du passage à la retraite, et garde la possibilité d’effectuer des retraits anticipés en cas de coup dur (invalidité, décès du conjoint, surendettement, liquidation judiciaire, fin de d’indemnisation chômage) ou pour l’achat de la résidence principale.

L’assurance-vie

L’assurance vie est un autre produit qui peut permettre de se constituer un pécule en vue de la retraite.

La fiscalité est particulièrement avantageuse aux 8 ans du contrat. Mieux vaut donc anticiper et ouvrir son produit d’assurance-vie bien en amont de la date de son départ en retraite.

L’épargne reste disponible à tout moment.

Attendu impatiemment par certains, redouté par d’autres, prendre sa retraite est un moment fort. Cette étape s’anticipe. Pour des raisons administratives et financières, les actifs, où qu’ils en soient dans leur carrière professionnelle, ont tout intérêt à préparer leur passage en retraite. En commençant par se tenir informés des évolutions réglementaires, celles-ci leur étant opposables. Et dont une nouvelle mouture se profile dans un avenir proche avec le projet de réforme des retraites porté par le gouvernement actuel.

Article précédentDans quels cas peut-on avoir besoin d’un avocat en droit bancaire ?
Article suivantBien choisir sa solution de paiement en ligne pour sa marketplace
Ancien responsable d'unité d'un back-office au siège d'une banque, j'ai décidé de consacré une partie de ma retraite à informer toute personne à la recherche d'information dans le cadre de la gestion de son argent.