S’assurer une retraite convenable, ça se prépare dès aujourd’hui !

S'assurer une retraite convenable

Le retrait de la vie professionnelle est toujours un moment crucial dans la vie des Français. Les travailleurs salariés depuis plus de 40 ans quittent leurs activités pour se reposer et profiter pleinement des bonheurs de la vie. Ce passage est également souvent synonyme d’un changement de revenu qui peut parfois complètement bouleverser les habitudes de consommation. Les pensions étant moins importantes que les salaires perçus pendant vos contrats en entreprise.

En France, il est possible de préparer une rémunération convenable en s’assurant de cotiser pour tous les organismes concernés par les pensions de retraite. Effectivement, même si la retraite de base versée par la Sécurité sociale est calculée automatiquement sur le travail effectué chaque année, par trimestre, il existe par ailleurs un régime complémentaire qui permet de faire grossir sa pension et de s’assurer une retraite en toute sérénité.

Qu’est-ce qu’une retraite complémentaire ?

En France, la pension de retraite est versée par la Caisse nationale d’assurance vieillesse, affiliée à la Sécurité sociale. Elle est calculée au prorata du montant perçu pour les différentes activités professionnelles exercées pendant une carrière. Il existe également une deuxième pension de vieillesse, réformé le 1ᵉʳ janvier 2019 et qui a donné naissance au régime Agirc-Arrco.

Grâce à cet organisme, tous les salariés du secteur privé obtiennent des points de retraite complémentaire. L’argent collecté pour alimenter cette pension est directement versé à l’Agirc-Arrco par l’employeur et les salariés.

Comment fonctionne la retraite complémentaire ?

retraite complémentaire

Contrairement au régime de base, la retraite complémentaire est calculée par un système de points. Tout au long de sa carrière, un salarié acquiert des points auprès du régime Agirc-Arrco. On calcule la pension à partir du nombre de points en la possession d’un salarié au moment de la liquidation de ses droits, c’est-à-dire de son départ à la retraite. Le calcul est simple : le nombre de points acquis multiplié par la valeur du point au moment de la liquidation des droits. Comptez ensuite 10 % en moins pour obtenir la valeur de votre pension en net.

Le prix d’un point est revalorisé chaque année et s’élève à 1,2841 euro en 2022. Il s’adapte et évolue en fonction de l’inflation et de l’état du marché du travail. Depuis la pandémie, il est difficile de revaloriser justement les points complémentaires, car la situation est complexe à analyser, en raison de l’incertitude liée à l’évolution des salaires depuis la crise du coronavirus.

Les cotisations pour les points sont prélevées sur la totalité des éléments rémunérateurs perçus par un travailleur. On considère les salaires bruts, les avantages en espèces et les primes touchés, ainsi que les indemnités de congés payés. Ces cotisations se répartissent en général à hauteur de 60 % pour l’employeur et 40% pour le salarié. Un taux de cotisation obligatoire est fixé et délimité en deux tranches (de 0 à 41 136 euros, puis de 41 136 à 329 088 euros de revenu annuel).

Bien entendu le système de retraite est différent si vous travaillez et cotisez dans un autre pays que la France. Réaliser votre carrière dans des pays limitrophes présentent des avantages et des inconvénients qu’il vous faut détailler et bien comprendre afin de vous assurer de connaitre tous les éléments pour avoir une assurance pour votre retraite optimale.

Quels avantages pour la retraite complémentaire ?

L’intérêt d’un système par points, c’est que le barème et la réglementation sont les mêmes pour tous les travailleurs, quel que soit leur statut. Le montant de la pension est calculé uniquement à partir du nombre de points accumulés au cours d’une vie professionnelle, et non sur la base d’un revenu moyen par trimestre comme l’est la caisse affiliée à la Sécurité sociale.

Un montant défini donnera ainsi les mêmes droits pour les salariés cotisants, quel que soit leur statut et la nature de leur contrat au moment d’acquérir ces points. L’autre point positif, c’est que les personnes en situation de chômage, de congé maladie ou maternité obtiennent automatiquement une quantité définie de points.

Comment obtenir sa retraite complémentaire à taux plein ?

Pour faire valoir vos droits et demander votre pension complémentaire, vous devez faire la demande au moins 6 mois avant votre départ à la retraite. Rendez-vous dans votre caisse de retraite, un centre d’information et d’accueil des salariés (CICAS) ou directement sur le site Agirc-Arrco.

Une multitude de documents vous seront demandés pour justifier votre légitimité et vérifier que vous bénéficiez d’une pension à taux plein. Le nombre de trimestres travaillé par exemple. Pour toutes les personnes nées à partir de 1973, il faudra compter 172 trimestres pour profiter d’un taux plein. Il faudra également avoir 62 ans ou plus, sauf dans le cas d’un départ anticipé pour carrière longue.

Une fois toutes ces formalités vérifiées, vous pouvez effectuer officiellement votre demande. Dès lors, vous aurez accès à un espace personnel pour suivre l’avancement de vos procédures.

Vous savez désormais comment fonctionne votre pension complémentaire et comment vous assurer un revenu digne de ce nom en fin de carrière. Nous espérons que cet article vous sera utile et que vous trouverez les informations nécessaires pour débloquer votre pension complémentaire dans les meilleurs délais. N’hésitez pas aussi à vous renseigner sur le plan d’épargne retraite afin de vous garantir au mieux des revenus les plus importants possible.

Article précédentMonnayeur automatique : comment ça fonctionne ? Quels avantages ?
Article suivantComment assurer un local professionnel ?
Ancien responsable d'unité d'un back-office au siège d'une banque, j'ai décidé de consacré une partie de ma retraite à informer toute personne à la recherche d'information dans le cadre de la gestion de son argent.