Comment financer ses études ?

financer ses études

Les études supérieures coûtent cher. Nombreux sont les étudiants et leur famille qui se demandent comment financer leurs études ou qui ne suivent pas la formation souhaitée à cause de son coût élevé. Des solutions et des aides existent pour réussir à financer ses études à l’Université ou dans une école spécialisée. On vous en dit plus.

Faire une demande de bourse (DSE)

D’un montant maximal de 5 736 € sur 10 mois, la bourse sur critères sociaux est un bon moyen de financer ses études (en totalité ou en partie, selon votre échelon), à condition de remplir les conditions (moins de 28 ans, situation financière de l’étudiant et de la famille, et distance géographique entre le domicile familial et l’établissement). La BCS possède 8 échelons, de 0 bis à 7. Elle est cumulable avec la bourse au mérite et l’allocation Erasmus+. Pour pouvoir l’obtenir, vous devez remplir le DSE, le Dossier Social Etudiant, entre le 20 janvier et le 15 mai de chaque année. Un complément pour les frais de transport peut être attribué sur demande. Sachez qu’un étudiant boursier est prioritaire pour les logements du Crous.

Faire un prêt étudiant

faire un prêt étudiant

Les étudiants n’osent pas toujours s’en approcher, mais le prêt étudiant est une bonne solution pour financer ses études et évacuer les soucis liés à l’argent, le temps de sa formation. Le montant d’un prêt étudiant varie entre 1 000 et 50 000 €. Seul bémol : la plupart des banques exigent un garant… Mais lorsqu’un étudiant contracte un crédit, la famille peut rarement répondre aux conditions demandées pour les garants. Si vous avez un garant, le prêt étudiant est une des meilleures solutions pour financer vos études, car votre premier emploi permet généralement de le rembourser et vous pouvez subvenir à vos besoins durant plusieurs années de formation. Pour les étudiants sans caution, il existe la version du prêt étudiant garanti par l’État, pour un montant de 20 000 € maximum. Des prêts pour des sommes modestes, par exemple 1 000 €, peuvent être accordés par certaines banques sans caution. Et sous certaines conditions, un étudiant peut prétendre à 45 000 euros sous forme de crédit à la consommation (plus d’infos sur le site de Younited Credit notamment).

Avoir un job étudiant ou faire une formation en alternance

job étudiant

Si travailler pendant ses études peut être contraignant, c’est tout de même un très bon moyen de financer ses études ! Le job étudiant permet également d’avoir une première expérience professionnelle, d’enrichir ses compétences et de devenir autonome. Cependant, il vous faudra une bonne dose d’organisation et de motivation ! Cherchez des contrats de travail qui proposent entre 5 h et 20 h de travail par semaine suivant votre planning et qui s’adaptent aux horaires et aux contraintes des étudiants. Certains jobs sont plus adaptés que d’autres : baby-sitter, employé de fast-food, professeur à domicile, serveur ou hôtesse, par exemple. Le bon compromis : trouver un job qui vous apporte les finances nécessaires pour subvenir à vos besoins et/ou payer vos frais de scolarité et qui s’adapte à votre mode de vie étudiant. La micro-entreprise est aussi une solution très plébiscitée chez les étudiants (non mineurs) qui souhaitent en parallèle lancer une petite affaire.
La formation en alternance vous permet de financer vos études tout en vous professionnalisant, en même temps. De nombreuses écoles privées proposent l’alternance à leurs étudiants, afin qu’ils découvrent le milieu professionnel et qu’ils acquièrent des compétences et des expériences utiles par la suite.

Obtenir l’aide au mérite

Les bacheliers ayant la mention très bien au baccalauréat peuvent cumuler la bourse sur critères sociaux (ou une aide spécifique annuelle) avec un complément de 900 € accordé par l’Académie, la région ou la commune, à condition de s’inscrire à un établissement d’enseignement supérieur. Elle est versée aux étudiants en 9 fois.

Demander l’aide d’urgence du Crous

aide pour les étudiants

En cas de situation difficile ou d’imprévu (accident, rupture familiale, perte d’emploi…), il est possible de demander l’aide d’urgence du Crous. Les dossiers sont examinés attentivement et un entretien peut être nécessaire. L’aide d’urgence est délivrée sur l’année universitaire (6 mensualités minimum) et elle correspond aux échelons de la bourse sur critères sociaux. Elle ne peut donc pas être cumulée avec la bourse du Crous, mais elle peut s’ajouter à l’aide au mérite ou à l’aide à la mobilité internationale. Pour les étudiants en situation précaire, le Crous propose aussi une aide au logement d’urgence et une aide alimentaire.

Quelles sont les aides du secteur privé ?

Vous souhaitez intégrer une grande école ? Sachez que les fondations d’anciens diplômés proposent des bourses pour les élèves, sous conditions. Ces bourses peuvent prendre en charge les frais de scolarité (partiellement ou entièrement) et les frais de concours.
Les étudiants-chercheurs peuvent demander aux collectivités des aides pour leurs recherches. Ces allocations doctorales varient d’une région à une autre et sont attribuées suivant le thème de la thèse.
Certaines entreprises sont partenaires avec des écoles spécifiques (souvent des écoles d’ingénieurs) et proposent aux étudiants de financer leurs études (frais de scolarité, concours, frais de dossier, etc.), à condition de travailler dans l’entreprise une fois leur scolarité terminée. Ce sponsoring peut aussi prendre la forme d’une bourse mensuelle d’un montant maximum de 1 400 € par mois.

Comment financer ses études à l’étranger ?

Les étudiants boursiers (BCS) peuvent prétendre à l’aide à la mobilité internationale s’ils souhaitent poursuivre leurs études à l’étranger (échange académique ou stage). Son montant est de 400 € par mois, versé pour 2 mois minimum et jusqu’à 9 mois maximum (consécutifs).
Vous pouvez également demander l’allocation Erasmus+ pour vos études ou votre stage en Europe. L’allocation Erasmus+ est cumulable avec la bourse sur critères sociaux et d’autres aides. Son montant varie entre 200 et 450 €.

Même si les études coûtent cher aux familles et aux étudiants, il n’est pas impossible de financer ses études, même dans des écoles privées ! Plusieurs dispositifs publics et privés existent pour soutenir et aider les étudiants à payer leurs frais de scolarité et à améliorer leur confort. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à vous renseigner sur les aides qui vous concernent et à contacter l’Université ou l’école que vous souhaitez intégrer.

Article précédentComment calculer la rentabilité d’un investissement immobilier ?
Article suivantAssurance emprunteur : qu’est-ce que la loi Lemoine ?
Ancien responsable d'unité d'un back-office au siège d'une banque, j'ai décidé de consacré une partie de ma retraite à informer toute personne à la recherche d'information dans le cadre de la gestion de son argent.